Pour être commercialiser à l’étranger les campements se sont regroupés en une agence de voyage Safar gérée par le responsable du campement de Bankoualé , Houmed Ali Les campements appliquent tous les mêmes prix : 8000 ou 10000 FDJ entre 42 et 52 euros pension complète +guide sans la voiture… Ce prix peut paraître cher et cela est du à ce que pour la plupart des campements une partie de la nourriture, de l’eau viennent de Djibouti-ville. Par ailleurs la plupart d’entre eux ont une activité complémentaire pour subvenir aux besoins de leur famille. A noter que dans l’organisation afare, il n’y pas de notion de propriété privée. Les terrains appartiennent à la collectivité ce pourquoi les campements ne peuvent fonctionner qu’avec son accord et que les retombées positives vont à la population locale.

du Day

puce Le contexte

Le campement est situé à 1500m d’altitude, au sommet d’une région montagneuse  à proximité de la forêt primaire du Day (forêt primaire, vestige de celle du Sahara avant les grandes perturbations climatiques) . La région abrite une énorme diversité endémique de faune et de flore et un climat très agréable dans un environnement peuplé de nomades qui maintiennent leur mode de vie et leur culture ancestrale 
Environ 500 personnes  vivent dans les différents villages souvent aidés par un proche basé à Djibouti ville  Les problèmes majeurs identifiés sont : la sédentarisation des nomades entraîne des problèmes de surpâturage  qui accélère la désertification Les surpâturages, les coupes de bois abusives et les aléas du climat rendent ce milieu vulnérable.

Cependant depuis la construction de la résidence secondaire du président de la république , la piste fait que l’accès c’est  très nettement amélioré ; Par ailleurs l’installation de points d’eau ont permis aux villageois de  développer  des petits jardins  viviers  où poussent des  tomates, bananiers manguiers…

puce Le projet

Le jeune créateur du campement du Day  a toujours travaillé dans le tourisme en exerçant notamment l’activité de guide à travers la forêt. C’est ainsi  que lui est venue l’idée de créer une structure d’accueil et d’hébergement pour des visiteurs essentiellement les militaires et autres expatriés à Djibouti ville.

Il a d’abord commencé par fermer quelques hectares en dur. Le bois sec présent dans la forêt du Day a servi de matériau de construction pour les différentes structures d’accueil.
Au départ, le campement a servi de « camp de base » aux différents excursionnistes venus visiter la forêt. Mais la prestation se limitait alors seulement à un hébergement. Pour la nourriture, les touristes devaient se débrouiller et apporter eux même ce dont ils auraient besoin,  le campement n’ayant pas alors, les moyens matériels de réaliser un repas.
Petit à petit, comme le nombre de clients augmentait, des toukouls ont été ajoutés. A partir de là, le petit déjeuner a été servi, puis des toilettes et douches ont été construites. Puis la cuisine …

La capacité du campement  sous forme de huttes traditionnelles est aujourd’hui de 60 hôtes.

puce L'organisation locale

Les populations locales sont pleinement intégrées au projet touristique, à son fonctionnement et à sa pérennisation.
Les emplois créés sont de 6 personnes en permanence (cuisinier, personnel d’ entretien et gardiens)  et à temps partiel 20 personnes sur le village avec un roulement comme guide, service.
Les approvisionnements en cabris et autres denrées alimentaires s’effectuent après des habitants du village.

C’est un des rares campements à  pouvoir être ouvert toute l’année y compris l’été. Car il est situé à 1500 m d’altitude  où la température est plus fraîche

puce Le partenariat

L’Agence Safar et les dépliants à l’Office du tourisme.

puce Les résultats et les  retombées économiques pour les populations locales


  1. la valorisation de l’artisanat par la création d’un point de vente.
  2. la valorisation de la culture par les activités de rencontre guidée dans les campements nomades. : randonnées dans la forêt, rencontre dans des campements nomades.
  3. la création d’emploi, génération des revenus pour les jeunes (guides tous originaires de la région), les femmes (artisanes du campement) et par l’achat des cabris

Parallèlement à l’activité touristique, le campement permet le développement de l’activité maraîchère pour les locaux comme levier éducatif et à la capacité de cumuler les semences pour après, les distribuer. De plus il prête le matériel de jardinage acheté grâce aux bénéfices du campement.

 

contact :
Housseim : 77 72 8544 ou 77829774

campementDay
CampementDay