Pour être commercialiser à l’étranger les campements se sont regroupés en une agence de voyage Safar gérée par le responsable du campement de Bankoualé , Houmed Ali Les campements appliquent tous les mêmes prix : 8000 ou 10000 FDJ entre 42 et 52 euros pension complète +guide sans la voiture… Ce prix peut paraître cher et cela est du à ce que pour la plupart des campements une partie de la nourriture, de l’eau viennent de Djibouti-ville. Par ailleurs la plupart d’entre eux ont une activité complémentaire pour subvenir aux besoins de leur famille. A noter que dans l’organisation afare, il n’y pas de notion de propriété privée. Les terrains appartiennent à la collectivité ce pourquoi les campements ne peuvent fonctionner qu’avec son accord et que les retombées positives vont à la population locale.

du Lac Abbe

puce Le contexte

Le Lac Abbe se situe à la rencontre du la Rift Valley et du Rift d’Assal, c’est le point de rencontre du Grand Rift Ethiopien et de la dépression Afare.
A cheval sur la frontière djibouto- éthiopienne il est un des lacs  reliquat d’un lac plus ancien  qui , il y a 8500 ans occupait la pus grande partie de la dépression du Gobaad sur une surface de 6500 km2. L’assèchement s’est précipité ces dernières années. En 1939 le lac occupait une étendue de plus de 550km2  aujourd’hui il n’en occupe que 150km². son niveau baisse de 4 cm par an. Ceci est du aux sécheresses mais aussi à la captation et au détournement des eaux de la rivière Awash (qui approvisionne le lac) par l’Ethiopie.

Au bord du lac se trouve une véritable « forêt » de cheminées calcaires entourées de sources d’eau bouillonnante et sulfureuse. Terre d’élevage traditionnelle, la zone est habitée par une des dernières populations nomades transhumantes du pays dont la survie est liée à l’accès à l’eau et aux pâturages

puce Le projet

Le projet a pour but   de désenclaver la zone par rapport à la capitale et créer des revenus complémentaires aux nomades et à leurs familles et de soutenir des projets de développement

puce L'organisation locale

Ce sont des jeunes de la région (Association pour le développement du Lac Abhe) associés à des éleveurs et riverains de la zone qui ont autofinancé le campement qui  n’a bénéficié d’aucune subvention.

puce Le partenariat

Le campement travaille avec les agences de tourisme local pour les réservations.
C’est un des rares campements à recevoir une clientèle internationale, car le site du lac Abbe est systématiquement programmé dans les circuits des tours operators européens.

La période de fréquentation est d’octobre à fin mars.

puce Les résultats


Le campement possède 27 toukouls traditionnels  et 5 toukouls en pierre . 4 douches et 3 toilettes communes.
La population est impliquée  (environ une  quarantaine de familles autour du campement )pour fournir ses services : 3 gardiens , 2 cuisiniers  + les personnes qui travaillent occasionnellement  suivant la fréquentation : 4 personnes le soir  pour le service du repas   +d’autres   pour les animations (danses traditionnelles) une 15 aine de guides .A cela s’ajoute l’achat des produits de l’artisanat , l’achat pour du bétail pour le traditionnel méchoui nomade, ce qui  constitue des revenus d’appoint.

Outre les revenus d’appoint, la fréquentation du campement surtout en haute saison multiplient les possibilités d’évacuation et de soins  pour les nomades et donc un certain désenclavement de la zone.
Une des actions réussies par Houmed Loita grâce aux rencontres sur le campement est d’avoir trouvé des financements pour la création de 9 citernes souterraines qui récupèrent l’eau de pluie  (eau potable pour la population).
Le nombre de touristes fréquentant le campement est d’environ 1000 personnes  par an.

Le développement du site devrait être parallèle avec celui du village d’As Eyla à 1 heure de piste qui cherche une aide  pour  développer la plantation de légumes. Ceux utilisés  par le campement viennent  de Djibouti ; comme une partie de l’eau, comme la plupart du matériel, sauf les nattes tressées par les femmes.

puce Les perspectives


  1. revoir l’équipement du campement.
  2. Améliorer la formation des guides

Le campement  souhaiterait servir de point d’appui à la scolarisation des enfants nomades de la zone et aux soins des familles. Etude en cours.

 

contact :
Houmed Loïta : + 253 77   82 22 91
houmed_asboley@hotmail.fr

campementlacabbe1
CampementLacAbbe4
campementlacabbe1
campementlacabbe1
campementlacabbe1