Pour être commercialiser à l’étranger les campements se sont regroupés en une agence de voyage Safar gérée par le responsable du campement de Bankoualé , Houmed Ali Les campements appliquent tous les mêmes prix : 8000 ou 10000 FDJ entre 42 et 52 euros pension complète +guide sans la voiture… Ce prix peut paraître cher et cela est du à ce que pour la plupart des campements une partie de la nourriture, de l’eau viennent de Djibouti-ville. Par ailleurs la plupart d’entre eux ont une activité complémentaire pour subvenir aux besoins de leur famille. A noter que dans l’organisation afare, il n’y pas de notion de propriété privée. Les terrains appartiennent à la collectivité ce pourquoi les campements ne peuvent fonctionner qu’avec son accord et que les retombées positives vont à la population locale.

d’Oubcky à Obock

puce Le contexte

Le district d’Obock situé au nord est de Djibouti à la jonction du détroit de Bab-El-Mandeb et du golfe d’Aden, possède une côte de 175 km et un arrière-pays montagneux
La première activité économique est la pêche. L’élevage et l’agriculture ne sont que pour la consommation locale Le climat y est très sec. La ville d’Obock est la ville historique de l’époque coloniale avec le phare du Ras Bir, la résidence du premier gouverneur français Léonce Lagarde, et des souvenirs de Monfreid et Rimbaud, ainsi qu’un cimetière marin de l’époque coloniale.
Les attraits touristiques sont multiples :
- une côte magnifique mangroves verdoyantes de Godoria et Khor Angar, site volcanique exceptionnel de Ras Syan et en face, les îles des 7 Frères une des 7 merveilles du monde de la plongée
- dans l’arrière-pays, les Mablas montagne verdoyante au climat tempéré, présence de nombreuses gravures rupestres sur la bordure nord.

 Le district a été très longtemps très mal desservi .c’est seulement depuis 3 ans qu’il y a de nouveau un bac et la route vient d’être goudronnée.

puce Le projet touristique et l'organisation locale

Les côtes obockoises sont connues par les touristes depuis très longtemps par l’intermédiaire de la plongée sous marine mais cette activité organisée par des prestataires étrangers se fait par bateau. Elle n’a aucun impact sur la population et ne permet pas la découverte des sites côtiers et intérieurs du pays
Aussi cette volonté de créer leur propre structure
Originaire de la ville d’Obock, Abdou avait à cœur de créer une structure ancrée dans les réalités de sa région, qui puisse profiter aux populations locales et se développer sur place.
Le site est situé au bord de la mer, à 6 kilomètres d’Obock. Il bénéficie d’une plage.
Tout a commencé petit à petit. Au départ, le campement avait une capacité d’accueil de 10 personnes, mais il s’est développé assez rapidement, en même temps que sa clientèle.

Aujourd’hui, il est en mesure d’accueillir 35 personnes. Il est équipé de deux salles de restaurant, de douches, de toilettes, et le couchage se fait dans de daboïtas ou paillotes construites à partir de matériaux locaux.

puce Les activités possibles

Activités balnéaires : de la plage, on peut pratiquer du snorkelling (le tombant à 10 mètres est facilement accessible), ou encore pêcher ou se baigner.
Activités culturelles : visite de la ville d’Obock, ancienne ville coloniale, fief de Rimbaud et de Monfreid, mais aussi ville de pêcheurs, visite du phare du Ras Bir.

Randonnées : la ville d’Obock peut aussi servir de point de départ de randonnées permettant de partir à la découverte de la région, de ses paysages enchanteurs et de ses populations.

puce L'organisation locale porteuse du projet

Abdou n’a reçu aucune aide financière extérieure par contre il a eu le soutien et la coopération des obockois et les retombées sont les suivantes
- l’embauche de jeunes pour la construction du village touristique, mais aussi pour son fonctionnement. Ceci permet aux populations d’avoir une source de revenus, et constitue souvent un revenu d’appoint pour les familles de pêcheurs
- Achats sur place de nourriture et de matériaux.

- Impacts sur la ville d’Obock. Depuis que le tourisme se développe dans la région de nouvelles structures apparaissent. Il est actuellement question de mettre en place une petite supérette en ville, pour les habitants. Ceci contribuerait à désenclaver la zone, et à rendre ses habitants moins dépendants de la capitale.

puce Le partenariat

Les partenaires sont les agences locales pour les réservations et depuis peu l’ADEN qui étudie les possibilités organiser des voyages de pêche.

puce Les résultats


  1. Environ 400 touristes européens vivant à Djibouti essentiellement
    Les retombées sur la population sont :

    1. du travail pour la construction
    2. des achats pour le centre
    3. un emploi permanent pour 7 personnes
    4. un emploi complémentaire pour les pêcheurs

contact :
Abdou Mohamed Bourhan : (253) 816034

Obock3
Obock2
Obock1
Obock4